Nov 20

Apprendre : Stratégie des 3-O

L’ajout d’outils dans son coffre peut être gagnant à la condition que l’on sache «pourquoi» et «quand» les utiliser. La stratégie des 3-O (TablO-BurO-CervO) veut faciliter cette analyse techno-pédagogique. Voir ce vidéo et celui-ci (réalisées avec EduCreations) pour quelques détails en lien avec le iPad. D’autres vidéos à propos de cette stratégie sont disponibles ici.

Si on analyse le mobile à l’aide de cette synthèse (en lien avec une formation sur les TNI), voici le résultat.

On y remarquera que l’outil TIC (quel qu’il soit) n’est pas toujours le bon outil pour la tâche, que ce n’est peut être pas le bon moment (phases de l’apprentissage) pour l’utiliser, etc. Tout dépend de ses intentions pédagogiques (didactiques), des compétences (et contenu) visées, etc.

Une petite touche de métacognition (faire autre chose que de produire avec les TIC) et de la taxonomie de Bloom est également présente afin de ne pas oublier que les TIC permettent davantage que de consulter de l’information.

Varier les outils et leur utilisation pédagogique, le sens de ses activités, voilà le coeur des 3-O.

Nov 20

Apprendre : La classe inversée

Un terme que vous avez déjà entendu? Peut être. Peut être pas.

La stratégie des 3-O, avec ses trois temps, exploite le concept de «classe inversée» dans le type d’activité «découverte». En plaçant (en devoir?) l’élève face à un objet numérique (comme celui-ci par exemple) avec quelques questions, il peut s’approprier des concepts/techniques (par analyse, comparaison, recherche…) qu’il pourra consolider en classe par la suite. À noter qu’il n’y a pas que la vidéo qui peut servir à inverser sa classe!

Inversée? Le temps passé en classe ne sert plus uniquement à «passer» du contenu, mais bien à «discuter/analyser/évaluer» ce que l’élève comprend du concept (après manipulation de l’objet numérique).

Toujours inverser sa classe ou ses activités? Non. Le mot toujours en apprentissage n’est pas souhaitable. Mais réalisé (l’inversement) à quelques occasions bien ciblées, elle peut devenir une stratégie gagnante pour sa classe.

Le iPad

Avec un outil comme le iPad, l’accès aux objets numériques est simplifié. Vidéos, Images Actives, Mentrard en HTML5, EduCreations (exemple), présentation Google, Prezi, Groupzap, livre Wikipédia, sont quelques exemples d’objets numériques pouvant être «découverts/analysés» AVANT la classe par l’élève.

Pour lire sur le sujet, une petite recherche vous donnera de bons liens. Celui-ci est vraiment bien.

Nov 19

Apprendre : iPad et Taxonomie de Bloom

Comment intégrer les TIC et s’assurer qu’elles contribuent à l’apprentissage?

Avec l’avènement des technologies, on se fait souvent demander si l’ordinateur, le tableau blanc interactif, la tablette numérique, le dictionnaire en ligne ou toute autre nouveauté va améliorer l’apprentissage et augmenter les résultats scolaires. La réponse est et sera toujours: «Ça dépend de ce qu’on en fait».

La gradation des processus cognitifs

Nous savons intuitivement que tous les processus cognitifs ne sont pas équivalents. C’est-à-dire que le simple fait de mémoriser une règle de grammaire n’implique pas le même engagement cognitif que le processus complet d’autocorrection.

Mais comment s’y retrouver? Qu’est-ce qui est important? Si je veux que mes élèves apprennent, sur quoi dois-je mettre l’accent? Est-ce que je dois vraiment prendre du temps pour amener les élèves à comparer, analyser, débattre ou est-ce que je devrais plutôt mettre l’accent sur la mémorisation des faits?

Réponse?

Ça dépend de ce qui me semble important. Si je pense en tant qu’enseignant(e) qu’entendre ou lire une explication permet à mes élèves de s’approprier un concept et de l’utiliser dans d’autres contextes, je vais sûrement mettre mes élèves dans des situations où ils vont écouter une explication ou lire des textes et répondre à des questions.

Par contre, si je perçois l’apprentissage comme étant une construction personnelle s’intégrant à ce que l’élève sait déjà et que cette construction doit être faite par chacun de mes élèves, en tant qu’enseignant(e), je vais devoir aller plus loin que la mémorisation de faits, de concepts, de règles ou procédures. Je devrai susciter la discussion, le débat, l’analyse, etc.

La taxonomie révisée de Bloom nous suggère une gradation des processus cognitifs. Selon cette taxonomie, plus un élève maîtrise un concept, une notion, mieux il pourra l’appliquer, puis s’en servir pour analyser une situation, évaluer un problème, choisir une solution et être créatif(ve). Cette taxonomie peut nous guider. Pour analyser une situation, j’ai besoin de maîtriser les faits… c’est peut-être avec ce type de situation que je permettrai à certains élèves de solidifier leur connaissance d’un concept.

Cette taxonomie ne s’inscrit dans aucun programme de formation, aucune politique, ni aucune réforme. Elle a été traduite dans 22 langues depuis 1956. Elle semble être une piste pertinente pour plusieurs enseignants à travers le monde.

On n’a pas besoin des TIC alors?

Pas toujours. Si les technologies peuvent nous permettre de mettre nos élèves dans une situation faisant appel à un processus cognitif non maîtrisé (analyse, évaluation ou création), et ce, mieux que si nous n’avions pas accès à la technologie, c’est là que ça devient intéressant. Les TIC peuvent nous permettre:

  • de consulter plusieurs point de vue différents;
  • d’analyser les points de vue différents (quels sont les biais, les préjugés?)
  • d’évaluer différentes avenues (quel est le meilleur choix dans notre contexte, pourquoi?)
  • d’accéder à de véritables experts qui travaillent dans un domaine sur lequel nous nous interrogeons avec qui je pourrai discuter;
  • d’échanger avec des élèves d’un autre pays sur un sujet commun;
  • de publier mes travaux et de recevoir des commentaires qui pourront m’aider à progresser;
  • d’utiliser des outils de création (logiciels outils) et ainsi créer une capsule vidéo, audio, un livre, une bande dessinée;
  • etc.

 

 

Bonne exploration!
Nov 18

Expliquer: EduCreations

Enseignant et élève, voici un outil qui peut vous faciliter la vie!

Educreations est un outil qui permet d’enregistrer/partager une vidéo (audio, image, texte, dessin) d’une démarche, d’une explication, d’une question, avec son iPad ou son ordinateur.

Côté enseignant, on n’a pas à répéter 5 fois la même explication, on peut inverser sa classe, on peut construire du contenu à projeter au tableau, etc. Les points forts:

  • son interface simple
  • la capacité à réaliser des vidéos rapidement
  • la possibilité de pouvoir rajouter des pages
  • l’importation d’images depuis plusieurs sources et de pouvoir les modifier tout en enregistrant
  • son outil « texte » qui permet de saisir proprement un texte
  • la possibilité de lire la vidéo finale sur un ordinateur fixe ou portable

Côté élève, on peut mettre sur pause son enseignant ;o), on peut poser une question à ses pairs, on peut faire une synthèse, etc. De nombreux usages sont possibles avec cette application et les créations par les élèves sont aussi nombreuses que celles des profs:

  • Il est par exemple possible pour les élèves de s’enregistrer lors d’une lecture, de poser l’enregistrement si un mot difficile est rencontré. Il est possible d’aider ainsi les élèves qui ont des difficultés de lecture.
  • En mathématiques il est possible de fournir la résolution complète à une situation problème et de demander à l’élève d’enregistrer sa compréhension orale de la solution tout en annotant la solution de l’enseignant.
  • Certains enseignants préfèrent créer une vidéo à la place de répéter de nombreuses fois une explication d’une notion durant la classe et ainsi créer une banque de vidéos.

  • Trop souvent les enseignants consacrent du temps à expliquer, de manière individuelle, avant, après ou lors d’une aide personnalisée alors qu’une vidéo dans Educreations permettra d’éviter les répétitions.
  • Des vidéos des notions théoriques peuvent servir dans le cadre d’une pédagogie inversée (« Flipped classroom »).

La création de la vidéo peut se faire avec le iPad et à l’ordinateur. Ce qui est un avantage à cette application (par rapport à ShowMe par exemple).

Bonne ÉduCréation!

Nov 18

Construire: GeoGebra et Mentrard en HTML5

Vous connaissez peut être le logiciel de géométrie et d’algèbre dynamique GeoGebra? Le site de Daniel Mentrard, fin connaisseur de GeoGebra, propose plus de 4000 applets en lien avec du contenu de MST. À noter que son site est téléchargeable ici (nous avons obtenu sa permission pour faciliter l’utilisation de son site ici au Québec).

Malheureusement, les applets de M. Mentrard sont en Java, et le Java n’est pas supporté par le iPad. Dommage! Par contre, GeoGebra 4.2 offre la possibilité d’exporter ses construction en HTML5, donc accessible au iPad. Vive GeoGebra!

Quelques exemples de contenu converti en HTML5 sont disponibles ici.

Vous aimez un (ou des) applet de M. Mentrard? Vous voulez l’utiliser en classe avec votre iPad? Voici comment faire pour transformer l’applet Java en HTML5 et l’offrir à vos élèves, ainsi qu’un truc pour gérer les animation.

Note: Il est également possible d’exporter les animations depuis GeoGebra (les applets qui contiennent un curseur) en images au format GIF animé, qui sont elles intégrables dans un livre epub (Sigil).

 

Nov 18

Construire : Livre numérique

Nous vous présentons sur le site comment créer un livre avec Wikipédia et comment recycler vos documents existants en livre numérique (format intéressant pour consulter/annoter).

Maintenant il peut être utile de créer son livre soi-même avec le iPad (pas besoin d’un ordinateur). L’application Creative Book Builder permet de créer un livre numérique multimédia et de le publier au format epub (consultable avec iBooks ou autres).

L’insertion de vidéo Youtube, de vidéo local, de formulaire, de fichier audio, des images Flickr, équation LaTex, des code QR… est très simple.  Voici un exemple simple créé en 2 minutes!